Peut-on compenser les prières manquées avec quelques prières à la Mecque ?

Question :

Assalamou alaykoum Cheikh. Peut-on considérer que les prières effectuées à la Mecque dont la récompense est multipliée, compensent les prières manquées durant notre vie passée ? Baraka Allaho fik.

Réponse :

عليكم سلام و رحمة الله و بركاته

Ibn Majah رحمه الله rapporte (#1406) selon Jabir رضي الله عنه que le Prophète ﷺ a dit : Une prière dans la mosquée sacrée de la Mecque équivaut à 100 000 (cent-mille) prières effectuées dans une autre mosquée

Alboukhari (#1190) رحمه الله rapporte selon Abou Houreira رضي الله عنه , le Prophète ﷺ a dit : Une prière dans ma mosquée (Médine) équivaut à 1000 prières dans une autre mosquée autre que celle de la Mecque

Les juristes sont d’avis que ces hadiths concerne la récompense de ces prières et non l’acquittement de l’obligation de ces prières. Ce qui est tout à fait logique car 100000 prières est ce que nous effectuons en près de 54 ans à raison de 5 prières par jour. Si tel était le cas, toute personne qui aurait effectué deux prières à la Mecque serait ainsi exonéré de prière obligatoire jusqu’à la fin de ses jours et il n’y aurait plus aucun intérêt à être assidu aux cinq prières quotidiennes.

C’est pourquoi, le Prophète ﷺ et ses Compagnons, ainsi que les 4 imams et grands érudits musulmans qui vivaient dans ces lieux n’ont pas arrêté, ni négligé la prière pour ces hadiths et ont au contraire expliqué que cela concernait la multiplication des récompenses et non l’acquittement des obligations.

Les cinq prières quotidiennes ont d’ailleurs été légiférées dans ces lieux saints et concernaient en premier lieu les gens qui y vivaient ou les fréquentaient…

Pour tout cela, les savants musulmans considèrent comme un grave péché que d’interpréter les textes religieux sans revenir aux explications de nos pieux prédécesseurs et références scientifiques de l’Islam…

و الله أعلم

Fermer menu