Qu’est-ce que Riba ?

Question :

Assalamou alaykoum wa rahmatollah wa barakatoh. Qu’est ce que l’intérêt ? Et qu’est ce qui est interdit dans les transactions ? Jazaka Allaho khayran.

Réponse :

عليكم سلام و رحمة الله و بركاته

Le terme riba ربا est souvent traduit par les intérêts bien que cette traduction manque de clarté et de précision. Le terme riba au sens littéral arabe signifie « l’ajout » ou زيادة…Mais dans le sens religieux cela signifie : l’ajout de choses spécifiques et/ou l’augmentation d’une dette en échange d’une prolongation de délai; ou encore selon certains : le rajout entre deux choses usurières…

Les juristes définissent le riba par : un ajout spécifique lors d’une transaction commerciale sans contrepartie…

Il y a deux types de riba :
1) riba adoyoun, l’usure des dettes qui est le plus utilisé dans le Coran et qui consiste à augmenter une dette en contrepartie d’un délai supplémentaire pour le remboursement. Ce type de riba est bien celui qui était pratiqué pendant la période anté-islamique et l’une des formes la plus connue et blâmable et c’est celle que pratique la plupart des banques aujourd’hui…

2) riba lboyou’, l’usure commerciale que l’on rencontre lors des transactions et échanges effectués avec six types de choses en particulier et ce qui y est lié par analogie.
Ces choses sont l’or, l’argent, le sel, l’orge, les dattes et le blé et ensuite par analogie les juristes disent tout ce qui est utilisé comme monnaie d’échange, ainsi que tout ce qui vendu au poids ou à la mesure chez les hanafites et hanbalites, ainsi que tout ce qui est nourriture chez les shafiites, les malikites sont du même avis mais pour les denrées non-périssables…

Ce type de riba comprend deux sous-catégories qui sont :
a- riba lfadl qui consiste à échanger deux produits similaires parmi les catégories sus-mentionnés mais d’une quantité différente comme le fait de vendre un collier de 5 grammes d’or contre un autre moins joli de 6 grammes par exemple…

b- riba annasi-a qui consiste à vendre certaines catégories contre d´autres sans que cela soit au comptant comme de vendre 1 gramme d’or comptant contre 75 grammes d’argent que l’on réglera dans une semaine par exemple…

Cependant, pour plus de détails et précisions, il est impératif d’apprendre la jurisprudence du commerce en Islam car il y a beaucoup de cas de figures et de paramètres à prendre en compte. Si une personne n’a pas la capacité d’apprendre alors qu’il se renseigne auprès des gens instruits sur les transactions qu’il désire effectuer…

Qu’Allah facilite à chacun…

و الله أعلم

Fermer menu